Les ingrédients à éviter dans les cosmétiques (quels sont leurs dangers?)

ingredients à éviter cosmétiques

Si je suis passée au produits naturels c’est que je me suis rendu compte que l’industrie des cosmétiques nous vendait vraiment de la merde (et si seulement il y avait que l’industrie cosmétique 🙄) .

Ingrédients dangereux pour la santé, cancérigènes, perturbateurs endocriniens et j’en passe…

Choisir de bons produits sains n’est pas facile au début, on regarde la liste INCI d’ingrédients et on ne comprend rien, on se fait avoir par des marques qui font du greenwashing en puissance en vous prônant des produits naturels avec un packaging « vert », le mot « naturel » à toutes les sauces et en vous ventant les mérites d’ 1 ou 2 ingrédients naturels sur le packaging alors qu’ils se retrouvent en quantité infime dans le produit.

Bref, la seule façon de bien choisir ses produits, c’est en décryptant la composition : la liste INCI qui se trouve au dos des produits ↓

INCI cosmétiques

Alors au début c’est chiant, c’est pas facile, on y comprend rien mais avec un peu d’expérience et d’entrainement vous deviendrez un vrai pro en la matière héhé 😏

Pour mieux vous aider je vous ai répertorié la liste des principaux composants à éviter classé selon leurs « risques ».

Pour rédiger cet article je me suis appuyée (entre autre) sur le livre « la vérité des cosmétiques » de Rita Stiens qui a fait des années de recherches et qui est une référence en la matière.

Si vous voulez vous procurer le livre que je vous recommande vivement, il est dispo ici ou .

J’ai également fait mes propres recherches d’après des sources sûres et j’ai synthétisé tout ça pour que ce soit le plus simple et clair. (les dénominations INCI ne sont pas exhaustives)

Vous pouvez également vérifier vous-mêmes les compositions en rentrant les ingrédients sur le site laveritesurlescosmetiques.com

∇ INGREDIENTS ∇

A RISQUES ELEVES :

  • AMINES AROMATIQUES

Les amines aromatiques sont les substances de base des colorants capillaires d’oxydation (appelés aussi « développeurs ») ce sont des substances toxiques pouvant déclencher de lourdes allergies graves et certains sont classés cancérigènes.

Dénomination INCI : p-phenylenediamine (PPD), toluylen-2,5-diamin , sodium picramate, 4-amino-2-hydroxytoluene, m-aminophenol, o-aminophenol, 4-chlororesorcinol …

  • COLORANTS AZOÏQUES

Utilisés majoritairement en maquillage (mais aussi dans l’alimentation), les colorants azoïques peuvent franchir la peau, endommager le foie et libérer l’aniline. L’aniline est cancérigène. Ils peuvent aussi déclencher des allergies.

Denomination INCI : E 110 (CI 15985),  E 124 (CI 16255) CI 14700, CI 27755, CI 18050…. il y en a plein , à vérifier sur laveritesurlescosmetiques.com

  • BHT, BHA

Le BHT (butylhydroxytoluene) et le BHA (butylhydroxyanisole) sont utilisés en tant qu’antioxydant dans les phases huileuses pour les empêcher de rancir.

Ils se fixe dans les tissus humains et atterrissent dans le foetus, dans des tests sur les animaux on a conclu qu’ils modifiaient le système immunitaire et sanguin de la thyroïde et du foie. Le BHA est cancérigène.

Ils peuvent être remplacé très facilement par la vitamine E qui est un antioxydant naturel, il n’y donc aucune raison de continuer de les employer.

Dénomination INCI : BHT, BHA

  • FORMALDEHYDES ET LIBERATEURS DE FORMALDEHYDES

Le formaldéhyde (ou formol) est utilisé en tant que conservateur. Il est classé cancérigène depuis longtemps. Certaines substances sous certaines conditions (par exemple un long contact avec l’eau) peuvent libérer du formaldéhyde.

Dénomination INCI : formaldehyde, DMDM hydantoin, MDM hydantoin, diazolinyl urea,5-bromo-5-nitro-1,3-dioxane, 2bromo-2-nitropropane-1,3-diol , glutaral , glyoxal, hexetidine, hexamidine diisethionate …

  • COMPOSES ORGANOHALOGENES

Il sont employés en tant que conservateurs. Leurs molécules contiennent du chlore, du brome ou de l’iode. Ils ont un important potentiel allergique, sont toxiques et réactifs et peuvent pénétrer les tissus, se décomposer, se fixer et provoquer des dommages.

On soupçonne le triclosan d’entrainer des modifications génétiques, d’attaquer la flore naturelle de la peau et de provoquer des affections du foie et des reins. C’est un perturbateur endocrinien et il est potentiellement cancérigène. Il contribue aussi à l’augmentation de la résistance des bactéries aux antibiotiques.

Dénomination INCI : triclosan, iodopropynyl buthylcarbamate, bromochlorophene, chlorophene, chloroxylenol, chlorphenesin, 4-chlororesorcinol, chlorhexidine digluconate, 4-chloro-1,3-beneznediol, climbazole, dibromohexamidine isethionate, dichlorobenzyl alcohol, laurylpyridinium chloride, sodium iodate, methylisothiazolinone, methylchloroisothiazolinone

  • NITROSAMINES

Les nitrosamines sont cancérigènes, elles se forment lorsque certaines substances réagissent entre elles, des matières premières peuvent aussi être polluées par des nitrosamines.

Dénomination INCI : triethanolamine, cocamine DEA, MEA, TEA, cocamine, cocamidopropylamine oxyde, potassium nitrate…

  • MUSCS SYNTHETIQUES 

Les muscs sont des substances odorantes, certaines provoquent des dommages du système nerveux, chez les rats mâles des modifications maladives des testicules ont été observées. Certains d’entre eux ont été interdit en cosmétique. Ils se fixent dans les tissus et le lait maternel, ils sont également un danger pour l’environnement.

Dénomination : musc ambrette, musc xylol, musc xylène, kéton, muscs polycycliques

  • FILTRES SOLAIRES SYNTHETIQUES

Ils réagissent sur et avec la peau, peuvent entrainer des allergies et des réactions photo toxiques, ils réagissent comme des oestrogènes et sont donc des perturbateurs hormonaux particulièrement déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes.

Les filtres UV synthétiques sont également un désastre écologique, ils tuent les coraux, se fixent dans les poissons que l’on mange, ils sont d’ailleurs interdit sur les plages de certains pays.

Dénomination INCI : ethylhexyl methoxycinnamlate, benzophenone-1 à 12, methylbenzylidene camphor, butyl methoxydibenzoylmethane, octocrylene, benzylidine camphor…

  • PHTALATES 

Les phtalates sont employés dans les vernis à ongles comme plastifiant ou comme parfum dans les cosmétiques.

Ils sont soupçonnés de nuire au foie, aux reins et aux organes reproducteurs ainsi que d’avoir un effet hormonal.

Ils ne sont pas toujours repérable puisqu’ils peuvent se cacher sous l’appellation « parfum » ou « fragrance », sous ces appellations on peut retrouver plus de 3000 substances différentes dont des phtalates.

Denomination INCI : parfum, fragrance, diethylphtalat, dibutylphtalat, denomination finissant par-phtalat 

Dans le bio, un parfum d’origine naturelle est parfois mentionné mais parfois on ne sait pas d’où il provient.

  • HUILES MINERALES

Ce sont des dérivés du pétrole (hydrocarbure minéraux) pire que les silicones d’un point de vue écologique, ils n’ont aucun bénéfice pour la peau et sont même néfastes.

On en retrouve par exemple dans beaucoup de rouges à lèvres conventionnels, on peut donc les ingérer et ils peuvent s’accumuler dans le corps de façon dangereuse.

Dénomination INCI : parrafinium liquidum, petrolatum, cera microcristallina, ozokerite, ceresin, paraffin

A RISQUES MOINS ELEVES :

  • ALUMINIUM DE SYNTHESE 

Il sont employés dans les déodorants pour empêcher la sudation. Ils bouchent les pores et empêchent l’élimination de la sueur, ce phénomène peut provoquer des réactions inflammatoires et endommager les glandes sudoripares.

Ils sont également suspecté d’être cancérigène. Ils sont d’autant plus déconseillé de les utiliser sur une peau endommagée, sensible et fraichement rasée ou épilée.

Denomination INCI : aluminium chloride, aluminium chlorohydrate, aluminum sesquichlorohydrate, aluminum chlorohydrex

  • PARABENE
Les parabènes sont utilisés en tant que conservateurs pour leurs propriétés antibactérienne et antifongique.
 
Ils peuvent provoquer allergies et irritations, ils ont la capacité de pénétrer dans le corps. Leur composition les rendant proche de nos hormones en font des perturbateurs endocriniens. On les soupçonne d’être cancérigène même si rien à été prouvé.

Dénomination INCI : toutes dénominations finissant par-paraben

  • PEG, PPG

Les PEG et leurs dérivés sont employés comme émulsifiant et tensioactifs. Ce sont des composants ethoxylés fabriqués à partir d’oxyde d’éthylène, un gaz hautement toxique, réactif, mutagène et cancérigène. C’est un processus qui exige des conditions de sécurité très stricte et c’est par conséquent très polluant. Après le processus il ne reste normalement plus d’oxyde d’éthylène mais il est possible qu’il y ait une contamination au dioxane, substance irritante et classé cancérigène possible.

Ils sont également capables de transporter des substances dans la peau et la rendre perméable à des matières toxiques.

Ils ne sont que peu biodégradable.

Dénomination INCI : PEG, PPG, polysorbate, beheneth-5-10-20-25, C9-11 pareth 3, ceteareth-, ceteth-, choleth-, glycereth-, isoceteth-, laureth-, laneth-, nonoxytol-12 iodine, myreth- (+chiffre)

  • SUBSTANCES HYDROXYPROPYLIQUES

Ils sont utilisés en tant qu’agent conditioneur et anti-statique pour les cheveux.

Leur processus d’obtention est comparable à l’ethoxylation (composé propoxylé)

Les substances hydroxypropyliques, comme l’Hydroxypropyl Guar Hydroxypropyltrimonium Chloride, sont la forme la plus simple des éthers de propylène-glycol. Ils sont autorisés dans le bio mais pas dans d’autres cahier des charges (BDIH, NaTrue, Nature & Progrès)
Ecocert/Cosmebio autorise aussi une chimie proche des PEG

Dénomination INCI : hydroxypropyl guar hydroxypropyltrimonium chloride, hydroxypropyl guar

  • PHENOXYETHANOL

C’est un éther de glycol utilisé en tant que conservateur.

Il est absorbé par la peau et est toxique pour le sang et le foie. Il est également allergisant et peut provoquer des eczéma ou urticaires.

Il peut entrainer des effets neurotoxiques et des troubles neurologiques ainsi que des troubles de la reproduction et du développement.

Dénomination INCI : phenoxyethanol, phenoxytol

  • PROPYLENE GLYCOL, PENTYLENE GLYCOL, BUTYLENE GLYCOL

Utilisés en remplacement des conservateurs ils peuvent être irritant pour la peau et provoquer des allergies.

Dénomination INCI : Propylene glycol, Butylene glycol, Pentylene glycol

  • SODIUM LAURETH SULFATE, AMMONIUM LAURYL SULFATE

Ils sont employé pour leur pouvoir lavant et moussant. Ce sont des tensio-actifs très agressifs obtenu à partir de PEG. Ils sont très irritant et desséchant pour la peau et peuvent laisser pénétrer plus facilement d’autres composés dans le corps.

Dénomination INCI : sodium laureth sulfate, ammonium lauryl sulfate

MATIERES POLLUANTES :

  • SILICONES 

Ce sont des agents occlusifs qui ne se dégradent que lorsque le sol s’assèche, en milieu humide ils ne se dégradent pas.

Les silicones sont employés comme agents filmogènes. Ils entourent les cheveux qui deviennent plus beaux et plus lisses au toucher. A la longue ils les alourdissent et ne sont pas toujours entièrement éliminés au lavage.

Dénomination INCI : dimethicone, diméthiconol, cyclopentosiloxane, diméthylpolysiloxane, phényldiméthylpolysioxane, phényldiméthicone, cyclométhicone, aminopolysiloxane, amodiméthicone… tout ce qui finit en -cone ou -xane.

  • QUATS ET POLYQUATS

Substitut des silicones, ils posent un problème écologique car tous ne sont pas biodégradables ou seulement partiellement.

Les quats et les polyquats (composés d’ammonium quaternaires) empêchent que les cheveux ne s’électrisent, ils démêlent et améliorent le coiffage. Pour la plupart d’entre eux, ils ont un léger effet irritant sur la peau.

Certains d’entre eux sont autorisés dans le bio.

Dénomination INCI : -quat, -polyquat(+chiffre), cetrimonium chloride, behentrimonium chloride, behentrimonium methosulfate, stearalkonium chloride/hectorite, steartrimonium methosulfate, behenalkonium chloride, behenamidopropyl dimenthylamine…

  • EDTA

C’est un agent chélateur (séquestrant) c’est à dire une substance chimique qui a la propriété de réagir et de former des complexes avec des ions métalliques. On les utilise en tant que stabilisateur dans les cosmétiques pour empêcher le rancissement et la fermentations des bactéries.

L’EDTA se fixe dans l’organisme et n’est pas biodegradable. Il se fixe aux métaux lourds et n’est pas éliminé par les stations d’épuration se retrouvant donc dans les lacs, rivières…

Dénomination INCI : tetrasodium EDTA, EDTA, disodium EDTA…

  • ACRYLATES

Ce sont des agents gonflants, filmogène, ayant les mêmes fonctions que les silicones. Ils sont polluants et peuvent boucher les pores de la peau.

Dénomination INCI : acrylates copolymer, crosspolymer…

∇∇∇

Après ça vous pourrez faire vos choix en connaissance de causes. Personnellement je ne suis pas parfaite mais aujourd’hui je les bannis quasi tous excepté les quats pour les produits capillaires (et parfois la guar hydroxypropylique :/ qui est également un quat mais water-soluble, c’est à dire qu’il s’élimine à l’eau), on ne va pas se mentir ils ont leur utilité quand on a les cheveux bouclés😅 surtout en terme de démêlage, je sens vraiment la différence avec et sans.

Cet article n’est pas fait pour vous faire peur mais pour informer, certains ingrédients sont soumis à des dosages limités (bon parfois revu, on se demande pourquoi^^’…) qui selon eux ne serait pas néfaste mais c’est utiliser ce genre de produit à longueur de temps qui est néfaste, et surtout l’effet « cocktail » et accumulation.

Certaines personnes ne bannissent pas non plus les ingrédients « seulement » polluants bien qu’au final ce soit indirectement toxique pour nous et la nature. Je pense que l’important c’est de faire de son mieux et d’avoir conscience de tout ça.

Il faut aussi savoir que tout ce qui est « chimie » n’est pas obligatoirement mauvais et tout ce qui est « naturel » n’est pas forcément sans danger il peut y avoir du bon et du mauvais dans les 2 (même si globalement le naturel est bien sûr plus sain 😉 ) par exemple : mal utiliser les huiles essentielles ou bien des réactions qui se produisent dans la nature, des plantes toxiques etc… Un ingrédient peut aussi être d’origine naturelle mais chimiquement modifié.

Je vous ai fait une petite fiche récap’ à télécharger juste en dessous 😉 ↓

Voilà j’espère que ce long article aura pu vous éclairer’ et n’hésitez pas à me faire part de vos avis en commentaire,
Prenez soin de vous’

A très vite’

Floriane ♡

Quelques Sources :

le livre « la vérité des cosmétiques », Rita stiens
https://www.cancer-environnement.fr/319-Amines-aromatiques.ce.aspx
https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Les-produits-cosmetiques-non-rinces-contenant-du-phenoxyethanol-ne-doivent-pas-etre-utilises-sur-les-fesses-des-enfants-de-3-ans-ou-moins-Point-d-Information
https://ansm.sante.fr/content/search?SearchText=phénoxyéthanol&ok=Valider
https://cosmeticobs.com/fr/articles/ansm-47/muscs-xylene-et-cetone-evaluation-du-risque-par-lansm-1362/

ingredients a éviter

∇ Me suivre ∇

INSTAGRAMFACEBOOKYOUTUBEPINTEREST

1 Comment

  1. Agnès 16 octobre 2019

    Boum! dans mes favoris!
    Merci pour cet article détaillé, je dois avouer que je trouve ça un peu effrayant mais c’est surtout important d’être au moins au courant. Il y a quelques mois je ne me doutais pas qu’un écran total pouvait nuire aux poissons par exemple. Ca m’a permit de découvrir qu’il existe des protections solaires respectueuses de l’environnement.
    Quoi qu’il en soit, bravo pour ton travail de recherche et de synthèse, ça a dû te demander énormément de temps et je suis super admirative.

    bisous ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *